Une petite histoire pour accompagner un décès

une histoire pour enfants sur le décès la tristesse liée à la mort d'un proche

L’année dernière mon grand-père est décédé. Il était âgé et très affaibli. J’ai été vraiment très triste. Lorsque j’ai appris la nouvelle le matin au téléphone, j’ai éclaté en larmes devant la lutine, qui a du coup été un peu choquée. Je lui ai expliqué ce qui se passait, elle voulait me consoler en me disant que bientôt il ne serait plus mort, que les docteurs allaient soigner sa mort. J’ai donc essayé de lui expliquer mais ce n’était pas facile car les larmes m’empêchaient un peu de parler. Je l’ai emmenée chez sa nounou comme c’était prévu, j’ai bien parlé avec la nounou pour qu’elle puisse répondre aux questions de la petite si besoin.

A midi, je suis retournée chercher la petite à l’école et ensemble nous sommes allées rejoindre mon frère et ma soeur. Être réunis ensemble a rendu la nouvelle moins difficile à surmonter, nous avons discuté, traîné dans le canapé ensemble et peu à peu la tristesse a reflué. Petite Lutine a été rassurée de nous voir ensemble.

Suite à ce décès, elle me posait beaucoup de questions sur la mort. J’ai donc eu l’idée d’écrire une petite histoire autour de ce que nous avions vécu, pour l’accompagner dans ce questionnement. J’ai eu envie de vous la partager. J’espère qu’elle pourra en aider certains d’entre vous à parler de ce moment difficile.

Le Papi de Maman est mort
Aujourd’hui, maman a décidé d’emmener Anaëlle à la piscine. Anaëlle n’a pas très envie d’y aller parce qu’elle préfèrerait continuer de jouer avec ses playmobils. Maman a mis le maillot d’Anaëlle et une serviette dans un sac à dos. Discrètement, Anaëlle y met un petit bonhomme playmobil.
Maman installe Anaëlle dans la voiture. Elle attache son siège auto. Soudain, le téléphone sonne puis s’arrête. Une fois que la ceinture est fixée, la maman d’Anaëlle va écouter son répondeur. Pendant ce temps, Anaëlle, attrape son sac à dos. Elle l’ouvre et sort le bonhomme playmobil pour continuer de jouer.
Au bout d’un moment, Anaëlle se rend compte que maman ne dit plus rien. Anaëlle lève la tête et voit sa maman en train de pleurer. Que se passe-t-il ? Anaëlle a un peu peur. Maman vient vers elle et lui dit :
« Ma chérie, je suis très triste, parce que mon Papi est mort aujourd’hui. » Anaëlle secoue la tête. Mort ? Comme la souris morte sur le chemin de la promenade ? C’est bizarre pour un Papi. Elle ne comprend pas bien, mais elle veut consoler sa Maman :
« Ne pleure pas Maman. Ton Papi il est mort maintenant, mais après, il sera plus mort ! »
Maman sourit entre ses larmes et répond : « Tu sais Anaëlle, quand on est mort, c’est pour toujours ». Anaëlle se demande combien de temps ça dure « toujours ». Maman ne pleure plus, mais elle reste sans parler. Anaëlle n’ose rien dire, elle a peur que maman recommence à pleurer, elle a l’air tellement triste. Anaëlle se met à pleurer doucement elle aussi, elle ne sait pas trop pourquoi. Alors, sa maman la sort du siège auto et lui fait un très gros câlin.
Finalement, Anaëlle et maman ne sont pas allées à la piscine. Maman a appelé sa soeur, la tatie préférée d’Anaëlle, tatie Flora. Et puis elles sont parties chez tatie Flora.
Tatie Flora les attend à la porte de son appartement :
« Bonjour mes chéries ». Et là, Maman et tatie se font un très gros câlin, qui dure très très longtemps. On dirait même qu’elles pleurent un peu. Puis, tatie Flora essuie ses joues et prend Anaëlle dans ses bras.
« Comment vas-tu Anaëlle ? Tu te demandes ce qui se passe ? Viens, installons-nous à l’intérieur, et avec ta maman nous allons t’expliquer. »
Elles rentrent toutes les trois et s’installent sur les gros coussins du salon de tatie Flora. Le parrain d’Anaëlle, Arnaud, est là aussi. C’est le petit ami de tatie Flora. Maman commence à parler :
« Tu sais Anaëlle, tatie Flora, c’est ma soeur. Alors mon Papi, c’est aussi son Papi. C’est pour ça qu’elle aussi elle est triste qu’il soit mort. »
Tatie Flora continue :
« Notre papi était un très vieux monsieur. Il a eu une vie très longue, il a fait beaucoup beaucoup de choses, et il a été très heureux pendant très longtemps. Maintenant il était fatigué. Alors ce matin, il est mort.
– Mais, dit Anaëlle qui veut arranger les choses, demain il sera plus mort ? Comme ça vous serez plus tristes ?
– Non ma chérie. Nous ne le reverrons plus, être mort, ça ne peut pas s’arrêter, c’est pour toujours. »
Anaëlle voit des larmes briller dans les yeux de maman et tatie. Elle trouve qu’être mort c’est vraiment pas drôle. Elle commence à être vraiment triste elle aussi.
A ce moment-là, son parrain vient vers elle.
« Ne t’inquiète pas Anaëlle. On ne peut plus le voir le Papi de ta maman, mais on peut encore parler de lui. On peut se rappeler toutes les choses qu’on a faites avec lui. Et comme ça, il vit encore, dans nos coeurs. »
Maman et tatie Flora commencent à raconter plein d’histoires. Quand leur Papi les a emmenées se promener en tracteur, quand leur Papi leur montrait des dessins animés quand elles étaient petites. Anaëlle voit sa maman sourire, elle a l’air heureuse. Elle rit lorsque tatie Flora imite la façon de parler de leur papi. Alors, Anaëlle se blottit dans le canapé contre son parrain, elle pense à ce Papi qui vit maintenant dans le coeur de sa maman et de sa tatie, et elle s’endort tranquillement.

C’était une des premières histoires que j’ai écrites. Je n’ai pas eu envie de l’illustrer, trop difficile sans doute de transcrire l’émotion. Si vous voulez voir les autres histoires que j’ai faites depuis, regardez dans la colonne de droite du blog.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Petites et grandes questions philo de Piccolo | Les découvertes de petite lutine 28 avril 2015 at 17 h 56 min

    […] Mes préférées (pour le moment en tout cas), sans doute car elles répondent aux questionnements que nous rencontrons avec la lutine sont les histoires 1, 2, 5 et 6. Sur la mort j’ai écrit une histoire que vous pouvez trouver ici. […]

  • Reply Concours pour gagner un exemplaire de « Caolan et le leprechaun  | Les découvertes de petite lutine « 17 mai 2015 at 18 h 20 min

    […] sur le blog en accès gratuit : Le Papi de Maman est mort (une histoire pour accompagner un décès), Le Bouquet de Paris (une histoire sur un tableau de […]

  • Leave a Reply