Halloween, les sorcières, les cônes ou une situation de unschooling pour maman lutine

Depuis que j’ai vu le film Être et devenir, je me dis que le unschooling c’est toute la vie, et que je peux apprendre moi aussi tout le temps et partout. Pas de raison pour que seuls les enfants fassent du unschooling, la maman lutine aussi fait du unschooling maintenant. Et pour ceci, la meilleure solution à mon avis, c’est de ne rien prendre pour acquis, mais de se demander sans cesse comment on obtient telle ou telle chose.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que aujourd’hui c’est Halloween et la lutine a été invitée par une copine à visiter un parc animalier dont l’entrée est gratuite pour les enfants déguisés. Catastrophe, moi qui pensais avoir toute la journée pour préparer un costume voilà qu’il faut qu’il a fallu le faire en moins de deux heures.

déguisement de sorcière facile pour enfant

Un débardeur de Maman en guise de robe de sorcière avec une bande de feutrine orange comme ceinture, un foulard en guise de cape de sorcière, une petite citrouille en feutrine de la table de nature comme broche pour cape. Il ne nous manquait plus qu’un chapeau. Donc je sors ma feutrine, je réfléchis deux secondes et là je me dis que faire un patron de cône c’est pas mal compliqué en fait ! (alors je triche, mon amoureux est prof de maths, ça aide quand on bloque !). Evidemment j’aurais pu en chercher un tout fait sur internet, mais j’avais envie de trouver par moi-même, comme une grande !

J’ai d’abord mesuré le tour de tête de la lutine : 52 cm (oui les cheveux ça prend de la place !). Après j’ai choisi une hauteur de chapeau : 30 cm. Donc j’ai fait une représentation dessinée du cône, et trouvé qu’il y avait un triangle rectangle qui permet de calculer la taille de la pente du cône : 31 cm.

Ensuite, j’ai pas mal galéré pour trouver la forme que doit avoir un patron de cône. J’aurais bien aimé avoir un chapeau de carnaval en carton sous la main pour le désosser mais niet. Donc j’ai bidouillé pour en fabriquer un (mon chéri rigolait en me regardant faire ce qu’il appelle du “tâtonnement expérimental”). J’ai pris une feuille de papier et fabriqué un cône approximatif. Le patron obtenu a donc la forme d’une part de tarte (à la citrouille !). Les côtés plats de la part vont faire 31 cm (une fois le cône redressé ils formeront les “pentes” du cône), 52 cm ce sera l’arrondi qui viendra une fois le patron fermé former le tour de tête de la lutine. Et maintenant il faut calculer la taille de tout ceci si je veux que la forme soit correcte à la fin. Donc c’est parti pour le calcul de l’angle de la part de tarte (ou la fraction de tarte à garder, comme on veut). Il suffit de calculer le périmètre total de la tarte, puis de regarder quelle portion mes 52 cm forment (on rajouter un peu au résultat obtenu pour la marge de couture !)

J’espère que mon schéma récapitulatif est assez clair ! Moi en tout cas j’étais très fière d’avoir compris tout ça, et d’avoir cousu le chapeau de ma petite sorcière à temps.

travailler sur cône pythagore proportionnalité avec halloween

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Fabriquer les petites fées – Les découvertes de petite lutine 6 janvier 2017 at 21 h 05 min

    […] ensuite en cône pour le chapeau. Pour éviter de faire un chapeau trop fin, il faut se livrer à un petit calcul un peu compliqué, mais qui permet de réviser ses maths (j’avoue, il m’a fallu […]

  • Leave a Reply