6 propositions pour ralentir le rythme dans la famille

Le livre Eloge de l’éducation lente de Joan Domènech Francesch s’adresse de façon générale plutôt à des enseignants dans le cadre de l’école (voir cet article). Mais il donne plusieurs pistes, notamment à la fin de l’ouvrage, pour ralentir le rythme dans la vie familiale, et parvenir à cette vie lente et harmonieuse dont il parle. Voici quelques unes de ses propositions :

1. Cultiver la lenteur dans la vie familiale.
Être convaincu que c’est par l’exemple qu’on éduque le mieux les enfants et chercher, dans la vie quotidienne, les expériences qui pourraient transmettre des valeurs de lenteur et de temps “juste”.
Vivre la lenteur dans le quotidien, dans les repas (cuisiner des produits frais et de saison, achetés chez les agriculteurs ou au marché, ou encore cultivés dans le potager, prendre le temps de faire la cuisine), avoir une conduite plus lente et respectueuse notamment des piétons et vélos.
Garder un rythme de vie qui ne soit pas limité ou conditionné par la consommation ou la technologie. Utiliser la technologie comme un  outil ou un loisir, en évitant toute dépendance.

2. Savourer le temps

Montrer l’exemple aux enfants en utilisant le temps plus posément, en gardant des moments pour la conversation, pour des activités en famille ou en couple.
Créer des temps et espaces pour échanger, partager ses expériences… en famille et avec les enfants.
Organiser des activités culturelles et les diversifier le plus possible.
Partager en famille des activités “lentes” : la randonnée à pied, la fabrication du pain…

éducation lente respectueuse de l'enfant

3. Respecter le rythme de l’enfance
Respecter le rythme de développement psychomoteur des enfants, surtout au cours de leurs premiers mois. Ne pas forcer les mouvements et leur laisser un espace où ils puissent évoluer librement.
Encourager le développement et le processus d’apprentissage des enfants en étant respectueux de leur propre rythme.
Limiter la quantité de jouets que les enfants ont à la maison. Faire une sélection et définir des priorités. Choisir et privilégier la simplicité. Ne pas systématiquement chercher l’objectif pédagogique.

4. Accompagner les apprentissages dans la qualité
Ne pas vouloir accélérer les apprentissages ni les doper. Pour les enfants en bas âge, éliminer les activités extrascolaires qui prétendent élargir, accélérer ou faire avancer les connaissances qu’ils vont acquérir en milieu scolaire.
Limiter le temps passé à faire les devoirs à la maison. S’il y en a beaucoup, ou s’ils sont particulièrement difficiles, établir un dialogue avec l’établissement pour revoir sa manière de faire. Ne pas faire faire de devoirs en plus aux enfants.
Expliquer les contes, les histoires, partager de la musique, demander de petites choses en rapport avec les apprentissages.
Rechercher les manières naturelles, significatives et fonctionnelles de faciliter les apprentissages scolaires : on peut par exemple proposer aux enfants d’écrire des courriers à des membres éloignés de la famille, de faire des recettes de cuisine, de tenir un journal de voyage… Des activités qui font sens pour l’enfant (bien plus que les cahiers de vacances) et qui accompagnent les compétences acquises à l’école.

5. Donner du temps aux enfants
Prévoir pour les enfants des espaces-temps libres, sans obligation scolaire ni extra-scolaire.
Ne pas proposer trop d’activités extrascolaires aux petits comme aux grands.
Consacrer une demi-journée par semaine à des activités libres avec les enfants. Ne prévoir aucune activité extrascolaire, ni de devoirs d’école, ni aucune autre activité organisée ou régulière. Laisser parler les envies du moment, profiter de ce partage en famille.
Prendre le temps d’initier les enfants à la méditation, à l’écoute du temps qui passe, à la contemplation.

6. Respecter l’identité et le rythme de chaque enfant
Exclure du vocabulaire habituel les termes qui pénalisent la lenteur, l’erreur…
Valoriser chez chaque enfant ses qualités personnelles et éviter la comparaison avec d’autres enfants.

Pour en lire davantage :

       

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Eloge de l’éducation lente | Les découvertes de petite lutine 5 novembre 2015 at 10 h 04 min

    […] Je viens de terminer le livre de Joan Domènech Francesch. Ce livre tire son titre de l’Eloge de la lenteur de Carl Honoré et s’inscrit dans les mouvements de la slow life qui naissent un peu partout dans le monde. Il parle essentiellement du cadre de l’école. J’ai résumé ce qui avait plutôt trait à la famille dans cet article. […]

  • Reply Le tissage avec un enfant | Les découvertes de petite lutine 19 novembre 2015 at 14 h 52 min

    […] avec la lutine. C’est une activité qui répond à ma recherche actuelle de prendre du temps, de rechercher l’authenticité, le geste […]

  • Reply Par quoi remplacer les chocolats du calendrier de l’Avent ? | Les découvertes de petite lutine 1 décembre 2015 at 11 h 16 min

    […] de l’attente. Les enfants vivent le temps de façon concrète (précepte cher à l’éducation lente) par l’ouverture progressive des petites cases du calendrier de l’Avent, jour après […]

  • Reply Le poulailler recomposé – Les découvertes de petite lutine 12 mai 2016 at 16 h 17 min

    […] chez nous. Ils ont donc besoin de temps pour apprivoiser la maison, on rejoint ici les principes de l’éducation lente. Les week-ends qui se passent le mieux sont souvent ceux où nous ne prévoyons rien de […]

  • Reply Expériences de la lenteur avec un enfant – Explorer Ensemble 31 janvier 2017 at 11 h 09 min

    […] et contemplatives qui étaient les leurs plus petits. Voici, au-delà de conseils généraux pour retrouver la lenteur dans l’éducation, quelques idées d’expériences pratiques de la lenteur à mener avec ses […]

  • Leave a Reply