Le tissage avec un enfant

L’année dernière la lutine a reçu un métier à tisser de la part du Père Noël. Pleines de bonne volonté, nous avons essayé de l’utiliser. Mais nous nous sommes rapidement découragées. La navette en bois passait très difficilement entre les fils de la trame, il fallait forcer sur les derniers fils, c’était terriblement long, la laine proposée par le magasin avec le métier accrochait beaucoup, ce n’était pas du tout agréable à faire. En plus le résultat n’avait rien de très joli.

J’ai cherché longuement sur internet des explications me permettant de comprendre pourquoi tout le monde trouvait le tissage si agréable. Enfin, j’ai trouvé une vidéo de la petite épicerie qui m’a éclairée. Ce ne sont pas les explications de la jeune femme qui m’ont le plus aidée, mais un mouvement qu’on la voit faire en arrière-plan. Ouf ! Maintenant nous arrivons à tisser, nous y prenons grand plaisir et commençons à avoir des productions tout à fait présentables. Cela fait partie de nos projets de créations pour nos cadeaux de Noël.

C’est devenu une activité que j’affectionne particulièrement car nous partageons de très beaux moments avec la lutine. C’est une activité qui répond à ma recherche actuelle de prendre du temps, de rechercher l’authenticité, le geste naturel.faire du tissage avec son enfant

Je vous livre donc le fruit de mes recherches sur la façon de procéder pour tisser. C’est très difficile de mettre des mots sur des gestes, donc si vous ne comprenez pas tout, n’hésitez pas à poser des questions.

D’abord un peu de vocabulaire. Je l’ai glané dans mes recherches sur internet. Je ne sais pas si c’est vraiment le vocabulaire officiel, en tout cas j’ai fait de mon mieux !

Les fils qui sont montés au début, dans la longueur du métier à tisser, et qui sont ensuite cachés par le tissage s’appellent les fils de chaîne (ou la chaîne).

Les fils de différentes couleurs que l’on passe dessus dessous les fils de chaîne s’appellent la trame.

Le morceau de bois autour duquel on enroule la laine à tisser s’appelle une navette.

Le métier à tisser que nous avons est très simple, il est constitué de deux montants (sur des métiers plus sophistiqués ce sont des rouleaux qui s’appellent plutôt des ensouples), et au milieu une barre transversale mobile (une traverse) qui peut s’incliner dans un sens ou dans l’autre, afin de soulever l’une ou l’autre moitié des fils de chaîne, et de faire passer la navette dans cet espace que l’on peut appeler la foule. Cette transverse est fendue de creux qui sont alternativement hauts ou bas.

Ensuite on serre les fils avec un peigne.

tissage avec enfants mode d'emploi explications notice

Donc pour monter la chaîne :

  • l’aller : je pars de la gauche, et je passe un fil dans chaque creux du montant du bas, puis dans chaque creux du montant du haut. Au passage dans la transverse, je choisis une des séries de creux. Pour l’exemple disons les creux bas. Tous mes fils passent dans les creux bas.
  • le retour je repasse dans chaque creux du montant du bas et du haut (il y a donc deux fils par creux), mais cette fois au moment de passer sur la traverse, je mets mes fils dans tous les creux du haut. Les fils de la chaîne ne se touchent donc que sur les montants, puis s’écartent au niveau de la traverse.
monter les fils de chaine sur métier à tisser

On voit que les fils se touchent sur les montants mais se séparent au niveau de la traverse, un en haut, un en bas alternativement.

C’est cette alternance qui va permettre le mouvement du mécanisme (ce qui s’opère grâce aux pédales dans les gros métiers à tisser des films sur le 19ème siècle), et qui permet de tisser facilement et rapidement.

J’incline de la main la traverse dans un sens ou dans l’autre et c’est ce qui permet de faire passer facilement la navette d’un côté à l’autre du métier.

Pour le reste des explications, je vous renvoie à la vidéo de la Petite épicerie : vidéo.

Tisser avec la lutine est une très belle activité à faire à deux. Pour l’instant (elle a 5 ans), elle ne veut pas faire tous les gestes, donc c’est moi qui incline la traverse, et elle fait passer la navette puis se sert du peigne pour serrer les fils. C’est elle qui choisit les couleurs, mais c’est moi qui les enroule autour de la navette. une belle activité à partager, qui nous occupe longuement devant le feu de notre poêle. Pour Noël nous pensons fabriquer de petites pochettes en cousant deux tissages similaires l’un avec l’autre.

tissage avec un enfant

Notre métier à tisser vient de chez Momes Ecompagnie. Il est également possible de le fabriquer soi-même, ou d’en trouver sur amazon.
.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply activitesmaison 20 novembre 2015 at 19 h 52 min

    On n’a encore jamais testé mais ça pourrait venir ! Et avec toutes tes explications ça nous aidera bien !

    • Reply Adeline 22 novembre 2015 at 21 h 26 min

      J’espère !! N’hésite pas à me le dire si qqch n’est pas clair.

    Leave a Reply