Sorties naturalistes hivernales

Le défi d’aller observer des animaux est toujours une grande motivation pour inciter les enfants à aller se promener. Il y a des dizaines de petits animaux faciles à trouver et dont on arrive à être quasiment sûr de les voir. En effet, si on veut garder intact la motivation de l’enfant, il vaut mieux prévoir un peu son coup à l’avance, et éviter de lui promettre qu’on verra chevreuils et cervidés pour finalement se geler dans le froid et ne rien voir du tout. En hiver, cette préparation peut sembler un peu plus difficile car beaucoup d’oiseaux ont migré, et les autres animaux se cachent. Voici quelques idées puisées dans nos propres balades :

  • Les écureuils : il faut se montrer un peu plus patient et attentif, mais lorsqu’on sait qu’un bois accueille ces charmants petits rongeurs, en général on a toutes les chances de les voir à nouveau.

    écureuils observation naturaliste sortie nature avec enfants

    Petit écureuil saute de branche en branche, déguste un gland, et se cache derrière le tronc (il a oublié de camoufler sa queue !)

  • Les canards !! et les poules d’eau !  Sur les lacs, les rivières, il est toujours possible de trouver un endroit à canards. Nous ne leur lançons pas de pain (la LPO rappelle fréquemment combien il est nocif pour les oiseaux de leur donner du pain), mais en lançant un peu d’herbe par terre, cela suffit à éveiller leur curiosité et à les faire se rapprocher. Les enfants sont fan…
  • Les rouge-gorge et les mésanges : facile à voir à toutes les saisons. Le cri de la mésange (ti tu – ti tu) rappelle la sirène des pompiers. Le rouge-gorge familier quant à lui porte bien son qualificatif. Cette semaine l’un d’eux nous a précédé pendant au moins 10 minutes de notre promenade dans les bois.sortie naturaliste observation oiseaux enfants activité nature
  • les hérons : si on se familiarise avec les étangs des environs, on a beaucoup de chances de repérer l’endroit de pêche favori de ces grands échassiers. Ils sont très flegmatiques, nous laissant assez approcher pour les voir, avant de s’envoler avec majesté dans de grands cris rauques. Près de notre ancienne habitation, nous avions l’habitude d’observer un héron cendré, ici ce sont plutôt de grands hérons blancs, (leur bec jaune indique que ce seraient des grandes aigrettes). Ces oiseaux s’observent toute l’année.
  • Les geais des chênes : faciles à entendre dès qu’on entre dans une forêt ou un petit bois, leur voix éraillé s’entend de loin. Cet oiseau a le poitrail de couleur beige et bleue, ce qui le rend facile à identifier. Cet oiseau ne migre pas puisque sa nourriture se constituant essentiellement de glands, il lui est possible d’en trouver même l’hiver.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply