Devenir refuge LPO

Nous avons récemment adhéré à la LPO, ligue de protection des oiseaux. Nous avons ainsi commandé le kit de démarrage pour devenir “refuge LPO”. Il s’agit d’un petit panneau à afficher pour s’identifier comme refuge de protection de la nature, ainsi que d’un nichoir et de différentes brochures explicatives particulièrement intéressantes. Le tout, adhésion comprise, nous a été envoyé pour la somme de 35 euros, ce qui paraît tout à fait raisonnable.

protéger la nature avec les enfants

Nos installations au jardin

Nous avons installé notre nichoir à mésange de fabrication maison. Il est situé en face de la cuisine, et nous avons déjà vu à plusieurs reprises des mésanges venir passer leur petite tête dans le trou, en repérage peut-être pour une future nidification…

La LPO nous a envoyé un autre nichoir à mésange, installé un peu plus loin. Son emplacement le rend plus difficile à observer, mais la disparition progressive des boules de graisse et graines que nous y accrochons régulièrement nous laisse penser qu’il est au moins fréquenté par des gourmands !installer un nichoir pour oiseaux

Le saule qui pousse au milieu de la pelouse est quant à lui dévolu au couvert de nos petits amis à plumes. C’est là que nous avons installé la mangeoire, et que les enfants suspendent les boules de graisses et graines.protéger les oiseaux dans le jardin avec les enfants

Les installations en projet

Je pense que prochainement, nous fabriquerons de nouveaux nichoirs. Il y a de nombreux rouge-queues noirs dans les environs, et il nous semble avoir entendu une chouette hulotte un soir. Ce sont les deux prochains modèles que nous essaierons de faire. Et comme je suis très sensible aux piqûres de moustique, un nichoir à pipistrelle semble aussi une bonne idée !

Propositions de la LPO

Le guide envoyé par la LPO “Les aménagements naturels au jardin” propose encore de nombreuses pistes. Chaque piste est développée en 2 ou 4 pages, avec plein d’idées intéressantes. En voici le sommaire :

  1. Diversifier les strates végétales : notre terrain est idéal pour ça. Planté d’arbres et d’arbustes, de fleurs, d’une pelouse, d’un grand espace en friche, en bordure d’un petit bois, avec un ruisseau qui coule au fond du vallon, il semble proposer de nombreux types d’habitats pour la faune des jardins.
  2. Faites de votre gazon une pelouse naturelle : une bonne idée pour les coteaux que nous ne savons pas encore trop comment végétaliser…
  3. Offrez des logements sur mesure aux oiseaux
  4. Construisez des abris à insectes
  5. Disposez des gîtes pour mammifères
  6. Favorisez la présence de végétaux nourriciers
  7. Transformez vos déchets organiques en compost : dans notre démarche zéro déchet, c’est quelque chose que nous pratiquons déjà à la maison.
  8. Apportez des sources de nourriture hivernale : nos boules de graisse et graines. Mais la brochure propose de donner encore plein d’autres choses aux oiseaux. Et nous pensons aussi au printemps semer des tournesols pour que la nourriture soit en libre accès à l’automne prochain.
  9. Proposez un accès à l’eau en toute saison
  10. Entreprenez la construction d’une mare naturelle : c’est sûr que ce serait le pied, mais pour l’instant, on n’est pas encore prêts à ça !

Dans le kit “refuge LPO”, il y a également une brochure sur Les oiseaux des jardins, avec un guide de reconnaissance de 55 espèces communes, et un Guide de réglementation au sujet de la chasse.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Imala 7 février 2017 at 14 h 05 min

    Nous sommes aussi refuge LPO. Nous avons plein d’oiseaux au jardin. C’est chouette

    • Reply Adeline 7 février 2017 at 15 h 04 min

      J’ai vu oui sur ton blog que vous l’étiez aussi 🙂 J’ai hâte d’essayer de mettre des nichoirs autres que pour les mésanges pour essayer d’attirer d’autres espèces d’oiseaux. Mon rêve serait qu’une hulotte vienne nicher chez nous… Et vous, à part les rouge-gorges, mésanges et moineaux, quels oiseaux viennent dans votre jardin ?

    Leave a Reply