Jouer dehors quand il pleut

Après une semaine d’un temps radieux, nous voici revenus à la grisaille, la pluie, le crachin, le ciel bas… Mais hors de question pour autant de ne pas sortir jouer dehors ! Sortir par tous les temps ça fait vraiment du bien aux enfants et aux parents aussi d’ailleurs… Mais on a tous des résurgences de craintes un peu inconscientes : ils vont avoir froid, se salir… et nos enfants, si on ne les a pas habitués à sortir par tous les temps ont eux aussi des sortes de craintes, soudainement sous la pluie ils ne savent plus à quoi jouer, ils s’ennuient… Alors après un peu de réflexion pour mettre toutes nos craintes à jour, faire le tri entre ce qui nous a été transmis et ce que réellement nous souhaitons, comme nous y incite l’éducation consciente, on se donne les moyens et on sort sous la pluie !

La tenue adéquate

J’aime beaucoup ce proverbe scandinave

Det finns inget dåligt väder, bara dåliga kläder

dont la traduction dit quelque chose comme “Il n’y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais vêtements”. Donc le premier élément strictement indispensable, c’est une tenue adaptée :

  • des chaussures qui sont bien étanches et chaudes,
  • une veste bien étanche et qui couvre soigneusement les reins des enfants (pas de bas du dos à l’air !),
  • des vêtements chauds par-dessous (mais pas trop non plus, il ne faut pas qu’ils transpirent),
  • un bonnet (plus pratique qu’une capuche, si vous vous souvenez du sketch de Dany Boon sur le k-way…)

Il faut aussi accepter qu’ils rentrent sales, du genre sales de la tête au pied, tout crottés et boueux.

Les inciter au jeu

Comme écrit plus haut, la pluie peut inhiber certains enfants qui n’ont pas l’habitude de sortir par temps gris. On peut leur proposer de faire de la “patouille”, ce jeu universel et si plaisant. Il s’agit de faire à manger / une potion magique / un ragoût pour les sorcières… Voici quelques ustensiles qui peuvent les mettre sur la voie :

  • un panier pour aller “faire les courses” dans la nature
  • des pots de différentes tailles
  • des morceaux de bois ou des vieux ustensiles de cuisine pour touiller
  • un support pour servir de cuisinière (vieux banc, tronc, souche, vieux meuble…)

Puis ils mélangent feuilles, terre, brindilles, herbes, glands, eau… pour en faire une mixture qu’ils appelleront de la façon que leur imaginaire leur suggérera. Parfois ils pourront vous convier à goûter leur délicieux menu de chef cuistot.jouer sous la pluie, faire de la patouille, jeu libre

Faire du feu

Quand il fait froid, un bon feu dans un coin du jardin adapté peut être extrêmement réconfortant. Bachelard a bien montré dans son essai La Psychanalyse du feu combien cet élément était porteur de fascination pour l’homme moderne, avec un pouvoir quasi hypnotique. Les enfants n’échappent pas à cette fascination et c’est pour eux un très grand plaisir que de se trouver autour d’un feu dans la nature. De plus, différents psychologues ont montré combien il était important pour l’enfant de se confronter au danger, et d’avoir accès au danger dans ses jeux. Les enfants doivent apprendre à se confronter au risque, à explorer par eux-même afin de prendre confiance en eux, en leurs compétences et de surmonter leurs peurs. Le feu, comme élément dangereux est donc l’un de ces jeux importants pour les enfants. On peut donc leur apprendre à en faire un, leur donner les règles de l’allumage d’un feu (toujours dans un lieu sécurisé, avec un foyer délimité qui évite son expansion incontrôlée…), leur montrer comment l’entretenir…

Et si on n’a pas de jardin ?

Evidemment, tout ceci est bien plus facile quand on a un jardin : on peut installer du mobilier, faire du feu… Mais il est possible également d’aller jouer sous la pluie au parc, ou encore mieux, dans la forêt. Il y a des milliers de choses à faire en forêt, le jeu de patouille est idéal, on prévoit quelques pots pour ça, on peut aussi se faire une cabane. Si on veut boire chaud, il suffit d’emporter le réchaud pour donner le petit côté aventurier.

Pour s’abonner à la newsletter du blog et recevoir idées de bricolages, d’activités nature… : je m’inscris !

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Tiphanya 25 février 2017 at 16 h 09 min

    Très basiquement nous faisons de temps en temps des sorties “flaques d’eau”. Le principe est simple : faire le plus d’éclaboussure possible en sautant à pied joint (ou pas d’ailleurs). L’avantage est que ça se pratique en ville. Car nous avons aussi totalement adopté l’idée qu’il n’y a pas de mauvais temps mais juste de mauvais vêtements.
    Au retour, douche chaude obligatoire + chocolat chaud.
    On y prend vite goût, même s’il faut être prêt à supporter les regards désapprobateurs de toutes les personnes que l’on croise.

    • Reply Adeline 26 février 2017 at 17 h 15 min

      Hihi, moi je trouve ça très drôle comme jeu !

      • Reply Tiphanya 4 mars 2017 at 10 h 35 min

        Un jour N. saute dans une flaque alors que je regardais ailleurs. Du coup un passant a eu la prévenance de la dénoncer…
        J’ai pris beaucoup de plaisir à lui répondre avec le sourire qu’elle était justement habillée pour ça, puis de rappeler à ma fille (quand même) qu’on ne saute pas à proximité des autres qui ne sont pas habillés pour.

  • Reply Isabelle Mainsdelaine 6 mars 2017 at 23 h 17 min

    chouette article ! Je (re) découvre votre blog qui est très riche.

    • Reply Adeline 7 mars 2017 at 10 h 42 min

      Merci 🙂

    Leave a Reply