Non mon bébé n’est pas “sage”

Oh qu’il est mignon. Mais dites donc, il est vraiment sage votre bébé, qu’est-ce qu’il est gentil !

Non, mon bébé n’est pas sage. Il a juste de la chance.

De la chance de ne pas avoir eu de coliques du nourrisson. Donc pas mal au ventre, pas besoin de pleurer pour dire à Papa et Maman combien ce ventre lefait souffrir, combien il est démuni face à cette douleur, combien il a besoin qu’à défaut de le soulager, on le porte, on lui dise qu’on est avec lui, qu’on l’aide à franchir ces moments difficiles.

De la chance de ne pas souffrir particulièrement des dents, de ne pas avoir les fesses rouges. Pourquoi pleurerait-il s’il ne souffre pas ? Pourquoi un bébé ne serait-il “pas sage” sous prétexte qu’il ne sait que faire de ces fichues dents qui mettent trente plombes à sortir, qui le font baver des litres d’eau, avoir 40° pendant trois jours, les fesses toutes irritées ?

Non mon bébé n’est pas gentil, il a juste de la chance.

De la chance d’être le deuxième d’une fratrie et d’avoir une maman expérimentée en allaitement. Une maman qui sait cette fois que l’allaitement se fait “à la demande”. Et non, mon premier bébé n’était pas difficile, ou capricieux, il avait juste faim parce qu’une sage-femme peu informée en allaitement m’avait dit d’attendre 3h entre chaque tétée avec mon bébé de 1 semaine. Bébé de 1 semaine qui essayait de nous faire comprendre qu’il mourait de faim. Bébé qu’heureusement une belle-soeur mieux informée et une consultante en lactation de la LLL m’ont aidée à comprendre en me disant de l’écouter, de lui faire confiance et d’oublier ce mauvais conseil.

De la chance d’avoir une grossesse calme, une naissance un peu rapide mais finalement plutôt paisible, un papa enseignant qui a pu être présent à temps plein avec lui pendant quasiment les trois premiers mois de sa vie, une maman qui a eu la chance de pouvoir rester à la maison pendant les 6 premiers mois de sa vie et lui permettre d’être super peinard, pas de rythme stressant.

Un bébé n’est jamais méchant, capricieux ou pas sage. Il a mal, il est fatigué, désemparé, anxieux, nerveux, perturbé, hypersensible… Il a des besoins émotionnels et affectifs intenses. Un bébé n’est ni méchant ni gentil, il est. Il vit, il ressent, il exprime, il demande du soutien, il fait confiance à ses piliers, ceux qui remplissent totalement son univers, ses parents.que faire quand bébé fait un caprice pleure

Alors plutôt que de dire/penser/sous-entendre… qu’un bébé est capricieux, offrez un relais aux parents de cet enfant qui a tellement besoin d’être accompagné, protégé, réconforté. Donnez-leur les moyens de se consacrer entièrement à leur petit si petit et fragile. Apportez-leur des petits plats tout prêts, faites leur un peu de ménage, une lessive, allez promener le bébé une heure pour qu’ils puissent faire la sieste, se ressourcer et être à nouveau disponible pour leur bébé. Soutenez-les dans leur parentalité naissante.

Pour s’abonner à la newsletter du blog, c’est par ICI.

Pour découvrir le livre “Mon année positive, l’almanach du bonheur pour les enfants”, c’est ICI.

 

 

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Gloewen 28 décembre 2017 at 14 h 08 min

    Bel article ! 🙂

    • Reply Adeline 5 janvier 2018 at 20 h 36 min

      Merci 🙂

    Leave a Reply