Lectures de mars

Ce mois-ci, j’avais construit une PAL constituée uniquement d’auteurs féminins, afin de suivre Floandbooks dans son challenge #MarsAuFéminin. Je suis contente, j’ai lu beaucoup de super romans, dont certains que peut-être je n’aurais pas pris le temps d’ouvrir sans ce challenge, notamment la Couleur des sentiments.  J’ai lu 9 ouvrages ce mois-ci, (8 romans et un livre d’éducation) et eu trois coups de cœur.

  • ** Tatiana sous les toits, Gisèle Bienne : un roman en demi-teinte. Peu d’actions, beaucoup d’introspection et de questionnements de la part de cette jeune fille qui se pose des questions sur la vie, la famille, l’art. Un roman sur le deuil également, tout en douceur et en délicatesse. Chronique à lire ICI.
  • *** Chronique des temps obscurs, tome 5 : Le serment. J’ai moins aimé ce tome-là. Le héros est pris dans des conflits affectifs qui ne sont à mon sens pas adaptés à sa personnalité. Alors qu’il semblait avoir grandi et acquis une certaine maturité dans les tomes précédents, là il se laisse complètement aveugler par sa colère et se jette droit dans le piège que lui tend l’un de ses ennemis. J’ai trouvé intéressant de découvrir les Clans de la Forêt Profonde après tout ce qui s’était dit de mystérieux à leur sujet dans les tomes précédents. Cependant j’aurais aimé que l’auteur approfondisse davantage leur mode de vie, leurs croyances particulières etc. Là ils passent un peu pour des arriérés peu réfléchis, ça m’a laissée sur ma faim. Cependant il ne faut pas noircir le tableau, l’intrigue est de nouveau très sympa, j’aime toujours autant les héros. J’ai beaucoup aimé le conflit de loyauté auquel Loup a été confronté. Je garde *** à ce roman car je l’ai dévoré avec plaisir.
  • ♥ La couleur des sentiments, Kathryn Stockett : J’ai vraiment beaucoup aimé. Un livre plein de subtilité, sur les relations entre femmes blanches et femmes noires aux temps de la ségrégation, 1960, dans le Mississippi. Chronique ICI.
  • *** Les insurgés, Malorie Blackman : j’aime beaucoup cette auteure. Ses romans jeunesse sont toujours forts et percutants, bien que souvent assez violents. Celui-ci m’a également beaucoup plu, incitant à la réflexion sur l’esprit critique, l’écologie, la propagande… Chronique ICI.
  • * Philothérapie, de Eliette Abécassis : Ce roman me paraissait prometteur. L’histoire d’une femme malade d’amour, qui recherche sans cesse la passion, la fusion de deux âmes etc et qui est toujours déçue, et la htérapie philosophique qu’elle suit pour s’en guérir. Les premières pages sont prometteuses elles aussi. J’ai adoré la poétique du texto que l’auteur narre avec beaucoup de justesse et de délicatesse. J’aime cette idée de donner ses lettres poétiques à ce mode de communication souvent dénigré, mais que finalement quasiment tout le monde utilise. La première leçon de philo m’a aussi beaucoup plu, autour du Mythe de Sisyphe de Camus (je suis même tentée de le relire, c’est dire !). Par contre j’ai été déçue par la suite du roman, et surtout par la fin. Le livre m’est parfois un peu tombé des mains, j’ai trouvé que ça partait parfois dans du verbiage philosophique un peu pédant et inintéressant. Je n’ai pas retrouvé le même éclairage intelligent que dans la première leçon de philo. Déception donc dans l’ensemble. Cependant, ça m’a donné envie d’essayer quand même d’autres œuvres du même auteur.
  • * Tu es mignon parce que tu es un peu nul, de Claire Castillon : Je n’ai pas vraiment aimé. A mon sens c’est un roman jeunesse dont l’humour s’adresse plutôt aux adultes (genre de blagues ironiques et blasées sur l’âge adulte). Certains éléments étaient prometteurs : la tata qui se révèle être un tonton, les difficultés de l’amour adolescent. D’ailleurs le roman n’est pas si mal écrit. Mais je n’ai pas accroché, le personnage manque de consistance, sa mère est vraiment trop exaspérante. Et puis alors quel titre nul !
  • Les valises, Sève Laurent-Farjal : super lecture, sur les thèmes de la mémoire, de l’histoire, la 2ne guerre mondiale, la famille, l’amour. Chroniqué ici.
  • ** Le mort du noyer, Claire Mazard : J’adore Claire Mazard. Mais cette fois-ci la magie n’a pas pris complètement. L’auteur reste talentueuse donc le roman est bien ficelé. Mais le héros ne m’a pas convaincue, l’enquête m’a assez vite lassée, et surtout la fin m’a vraiment déplu. Mais j’aime malgré tout toujours beaucoup la plume de l’auteur donc j’attends le suivant avec curiosité.
  • Respirez, d’Eline Snel : un grand coup de coeur pour ce livre de méditation à l’attention des parents d’adolescents et de leurs ados. C’est beaucoup plus qu’un livre de méditation. Un livre qui propose d’appliquer la pleine conscience à tous les niveaux de notre relation avec nos ados, un livre qui évite les “recettes d’éducation”, mais qui propose plutôt de réfléchir à notre attitude au quotidien, de nous poser, de souffler, afin de soigner au mieux la relation. Chronique complète à lire ICI.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply