Pourquoi je lis et j’écris encore des articles sur la bienveillance et le maternage de proximité ?

« Comment ?!? Tu as encore acheté un livre sur l’éducation bienveillante ? »

Ça vous dit quelque chose ce genre de phrase ?…

Il faut avouer que humhum… je lis beauuuucoup de ces livres, articles, revues,blogs….

Allaitement, cododo, motricité libre, éducation bienveillante, éducation consciente, simplicité volontaire, éducation lente, respect de l’enfant, communication non-violente, pédagogies alternatives… Rien de bien nouveau, tout ça revient régulièrement dans mes lectures ! Et j’écris sur ces sujets des choses qui ont certainement été déjà dites ailleurs, sans doute beaucoup mieux. Alors pourquoi continuer ? Ressasser sans cesse ces leitmotivs, rabâcher les mêmes idées, lire toujours davantage d’auteurs sur le sujet ? (Non promis je ne deviens pas mono maniaque de l’éducation bienveillante 😀 ) (quoique …)

Si je fais tout ceci encore et encore (et encore et encore !), c’est que ça m’encourage au quotidien. Ça m’aide à me souvenir de la voie que j’ai choisie pour l’éducation de mes enfants, ça me redonne du courage, du peps, de la patience, de l’empathie, de la bienveillance quand je n’en ai plus.

Un entraîneur n’arrête pas de vous dire « Allez vas-y, continue, donne tout ce que tu as » au bout de 500 mètres alors que la course en fait 3000 sous prétexte qu’il vous l’a déjà crié trois fois. Et bien le maternage de proximité et l’éducation bienveillante et consciente constituent une longue longue (très longue) course, un chemin sinueux et varié, au long duquel il est souvent bon de faire une petite pause pour se recentrer, se rappeler ses objectifs. La lecture de tous ces articles, de ces livres, de ces posts FB ou insta sont pour moi des petites bouffées d’oxygène quand j’ai du mal, des réconforts quand je doute, des soutiens quand je suis fatiguée.

éducation bienveillante que faire quand on ne sait plus quoi faire avec ses enfants

Récemment, j’ai eu une période de gros doute par rapport à l’allaitement notamment nocturne. J’étais fatiguée, stressée, j’avais l’impression que mon bébé venait tout le temps téter la nuit, et qu’il refusait de lâcher le sein, impossible à calmer et rendormir. Et puis je suis tombée sur un petit texte au sujet des mamans africaines qui allaitent jusqu’à 50 ou 60 fois par jour sans se prendre la tête, laissant faire le petit naturellement. Rien de nouveau, j’ai déjà lu ce genre d’informations à de nombreuses reprises. Et bien suiet à cette lecture, je me suis détendue, j’ai accepté le besoin de mon bébé en arrêtant de m’en faire une montagne. Et comme par hasard, la nuit suivante, tout s’est bien passé, il a peu tété, s’est apaisé rapidement et j’ai très bien dormi. Et depuis, même lorsque ses besoins sont plus intenses, j’arrive à me relaxer, à ne pas stresser sur l’heure, ma mauvaise position du dos, j’accepte tout cela et je dors.

Cette lecture m’a donc aidée à me recentrer, à retrouver confiance en moi et en mes choix.

Alors je remercie tous les auteurs et autrices, les blogueurs et blogueuses, les journalistes, les parents qui commentent dans les groupes sur facebook…. tous ces gens qui au quotidien écrivent sur l’éducation bienveillante et sont comme un entraîneur qui nous redonne courage au quotidien et nous motive à aller toujours plus loin.

J’espère que de mon côté, les textes que j’écris sont pour certains/certaines des petites gouttes de soutien, une porte ouverte, une simple main posée sur l’épaule pour accompagner pendant quelques instants…

A bientôt.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply